Seulement 2% des britanniques qui ont eu le courage de faire part à leur employeur des dérapages de leur collègue se disent satisfaites des mesures prises.
 

21% seulement des victimes ont signalé à leur direction les comportements déplacés qu'elles ont subis, révèle une étude menée pour le Congrès des syndicats britanniques. Par crainte des répercussions ou par honte.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Contenus sponsorisés

Votre opinion

Postez un commentaire