C'est une lapalissade, mais le nouveau patron de Volkswagen, Matthias Müller, n'a pas la tâche aisée
 

Les ventes du groupe allemand ont chuté de 2% l'an passé, une première depuis 13 ans. Le scandale des moteurs truqués mais aussi la crise des marchés émergents sont à l'origine de cette contre-performance.

Votre opinion

Postez un commentaire