Nantes-Atlantique.jpg
 

À la suite de l'abandon du projet Notre-Dame-des-Landes, un nouvel appel d'offres doit être lancé pour la gestion de l'aéroport Nantes-Atlantique. Ce qui devrait contraindre l'État à rembourser au gestionnaire actuel Vinci entre 200 et 300 millions d'euros pour rupture de contrat,

Votre opinion

Postez un commentaire