La situation d'Areva inquièterait même l'Etat, son actionnaire principal.
 

Le conseil de surveillance du groupe nucléaire devrait décider, mardi 7 octobre, d'une baisse de ses investissements allant jusqu'à 150 millions d'euros, rapportent les Echos. Une mesure prise pour éviter une dégradation par S&P.

Votre opinion

Postez un commentaire