Steve Jobs arborait en 2011, lors de l'un de ses dernières apparitions publiques sa tenue devenue légendaire, un jean et un pull coll roulé noir.
 

Une paire de sandales allemandes défraîchies vendue à 2.750 dollars ou une montre à quartz japonaise à 42.500 dollars. Ces objets, a priori sans valeur, ont fait, samedi, la fortune d'un Américain qui avait logé le créateur d'Apple dans les années 80. 

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire