Les frères Winklevoss s'étaient illustrés en accusant le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, de leur avoir volé l'idée du réseau social.
 

Les jumeaux qui revendiquaient la paternité de Facebook, reconvertis en capital-risqueurs viennent d'essuyer une déconvenue. Le gendarme américain de la Bourse refuse la cotation de leur fonds censé promouvoir le bitcoin.

Votre opinion

Postez un commentaire