Carlos Ghosn
 

Dans une nouvelle interview à l'AFP et aux Echos, l’ex-patron de Renault fustige ses conditions de détention et détaille sa thèse du complot qui aurait été fomenté par les dirigeants de Nissan.

Votre opinion

Postez un commentaire