En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
L’aveu de l’envoi de ses coordonnées de carte bancaire en réponse à un email manifestement frauduleux constitue une preuve de négligence grave, selon la Cour de cassation.
 

La Cour de cassation donne raison au Crédit Mutuel de Calais dont un des clients réclamait le remboursement d'achats en ligne frauduleux. Trompée par un email l'ayant amenée à révéler ses coordonnées bancaires, cette victime a fait preuve de négligence grave, selon les juges. 

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire