Pour les taxis et les VTC, cet examen est si simple qu'il va créer un tsunami de chauffeurs qui ne permettra ni aux uns, ni aux autres d'être rentables.
 

Dès le 5 avril, au lieu d'une formation de 250 heures, il faudra répondre à un questionnaire à choix multiples pour devenir conducteur de VTC. Sans surprise, les taxis s’insurgent contre cette sélection trop facile, et cette fois, les VTC en activité sont d’accord avec eux.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire