Stefan Quandt (au centre) se voit obligé par la loi allemande de prendre le contrôle total de BMW.
 

Après le décès de sa mère, Stefan Quandt se retrouve provisoirement à la tête de 34% du constructeur automobile. Mais il a demandé à ne pas prendre le contrôle de l’entreprise, comme la loi l’y oblige.

Votre opinion

Postez un commentaire