En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Nommé en septembre juste après l'éclatement du scandale, le PDG Matthias Müller avait rappelé que les employés du groupe, direction comprise, "allaient devoir se serrer la ceinture".
 

Selon le magazine allemand Der Spiegel, les membres du directoire du constructeur automobile refusent de renoncer complètement à leurs bonus malgré les effets désastreux du "Dieselgate".

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • beaudolo
    beaudolo     

    Le titre est très ambigue. Après l'affaire Peugeot cela laise à penser que les allemands, comme nous, s'indignent des primes de leurs dirigenants, alors que ce n'est absolument pas cela, ils pensent qu'après le scandal volkswagen les dirigeants ne méritent pas ces primes!!!!!!

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Donc en gros on n'a aucune idée du montant de ces primes, mais dans le doute c'est un scandale ...

Votre réponse
Postez un commentaire