Mis à jour le
Un nouveau cadre réglementaire restrictif a été édicté par la DGAC au motif de garantir la sécurité des usagers du coavionnage.
 

La régulation stricte édictée par la DGAC restreint les usages du partage de frais sur un trajet en avion léger en le réservant aux pilotes professionnels et aux pilotes privés expérimentés dotés d'une qualification d'instructeur. Les start-up présentes sur le marché font grise mine.

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • auditeur
    auditeur     

    Il faudra donc attendre qu'il y ait des avions à conduite "autonome" comme on s'y attend sur les voitures.

Votre réponse
Postez un commentaire