En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Hermès n'organisent pas de soldes... mais des "ventes privées" hors les murs.
 

Les grandes griffes françaises -Dior, Chanel ou Vuitton- sont confrontées elles aussi à des problèmes d'invendus. Mais pas question de se délester de leurs stocks à grands renforts de publicité. La discrétion est de mise. Tour d'horizon. 

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Contenus sponsorisés

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Sang9
    Sang9     

    Avec l'aide de site comme Bazarchic, les marques de luxes revendent leur stock de l'an passé à prix coûtant, pour retrouver place et trésorerie. Seulement le bonheur des uns fait le malheur des autres, il est impensable de pouvoir rivaliser contre une concurrence aussi déloyale, bienvenue dans le monopole de la mondialisation.

Votre réponse
Postez un commentaire