200 millions d'euros de rançons ou de versements frauduleux quitteraient la France chaque année, du fait des crypto-virus ou des "fraudes au président" auprès de petites entreprises, selon l'étude de SystemX.
 

Plusieurs milliers de PME ou associations de moins de 50 employés sont victimes chaque année de rançongiciels, la plus fréquente des cyberattaques. Les rançons réclamées sont de quelques milliers d'euros selon une étude.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire