× BFM Business
Découvrez l'application
BFM Business
INSTALLER
Mis à jour le
Le Conseil constitutionnel prive donc l'Arcep de son pouvoir de sanction.
 

Les sages de la rue Montpensier ont estimé, dans une décision rendue ce vendredi 5 juillet, que l'autorité de régulation des télécoms ne respecte pas le principe de séparation des pouvoirs d'instruction et de sanction.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire