Pour Stéphanie Delestre (Qapa.fr), c’est un métier pénurique. L’offre est pléthorique, mais les bons profils disponibles se comptent sur les doigts d’une main.
 

Les data scientists ont le vent en poupe. Leur connaissance du big data est précieuse, ils sont peu nombreux et la demande explose, aussi bien dans les start-up que dans les grands groupes qui se les arrachent à prix d’or.

journaliste

Votre opinion

Postez un commentaire