En mai 2014, la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) avait donné le droit aux européens de demander aux moteurs de recherche la suppression des données inappropriées.
 

Les menaces de sanctions de la Cnil ont porté leurs fruits. Le géant américain accepte d'élargir le droit à l'oubli à toute l’Europe, mais à sa manière.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Contenus sponsorisés

Votre opinion

Postez un commentaire