EDF
 

Alors que l’entreprise devait verser un dividende important en cash à l’Etat, son actionnaire public a consenti à y renoncer pour trois ans. Un bol d’air pour EDF qui traduit sa fragilité financière.

Matthieu PECHBERTY

Reporter

Votre opinion

Postez un commentaire