En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Uber n’a d’autres choix que de s’imposer sur le marché chinois qui, selon une note aux investisseurs publiée en 2015 a vocation à devenir « son marché prioritaire ».
 

Un milliard de dollars, c’est qu'Uber affirme avoir perdu en Chine en 2015. Mais Travis kalanick, son PDG et fondateur, ne renoncera pas à y affronter son redoutable concurrent Didi Kuaidi, financé par Alibaba et Tencent.

Pascal SAMAMA

journaliste

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire