La cour d'appel a relaxé François Pérol.
 

La Cour d'appel de Paris a relaxé le président du directoire de BPCE. Il était accusé de prise illégale d'intérêts.

Votre opinion

Postez un commentaire