"Charlie Hebdo" a d'abord annoncé un tirage d'un million d'exemplaires, puis de trois, et enfin de cinq
 

L'hebdomadaire victime des frères Kouachi n'est pas le seul à avoir fait tourner les rotatives à flux tendu. Les grandes imprimeries assurant la production des journaux français ont eu du mal à satisfaire les besoins.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire