La justice n’a pas retenu une intention délibérée de ne pas remplir ses obligations.
 

Le litige a pour origine un contrat dont le montant et le délai n’ont cessé de grimper par rapport aux conditions initiales. Après 11 ans de procès, la justice a reconnu la faute d’IBM, mais pas une intention délibérée.

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
Votre réponse
Postez un commentaire