Le contrat des panneaux publicitaires parisiens, annulé par le Conseil d'Etat, représentait 1% du chiffre d'affaires annuel de JCDecaux.
 

JCDecaux voit son étoile pâlir dans sa "vitrine" historique. Après la perte du marché du Velib, l'afficheur a dû encaisser l'annulation du contrat sur les panneaux publicitaires parisiens. À l'international, le groupe a certes gagné des contrats. Mais certains analystes estiment qu'il a dû réduire ses marges pour l'emporter.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire