JPMorgan a réduit de 400.000 à 5.000 le nombre de sites sur lesquels apparaissent ses annonces, sans réduire l'efficacité de ses campagnes.
 

La première banque américaine a divisé par 80 le nombre de sites internet où apparaissent ses annonces, avec un succès qui risque de faire des émules dans le monde de la publicité.

Votre opinion

Postez un commentaire