Orange
 

Alors qu’il vient de vendre des parts dans Renault et Engie, l’État conservera ses 23% dans l’opérateur télécoms à moyen terme. Mais il pousse le groupe à s’internationaliser davantage.

Votre opinion

Postez un commentaire