Philippe Martinez
 

Le premier syndicat de l'entreprise ferroviaire a remis au Premier ministre son contre-projet. Mais Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, déplore l'attitude du gouvernement, à savoir "son refus de revoir ses positions, en tout cas de revoir l'échéancier". Edouard Philippe a réagi en disant s'attendre à un débat "intense".

Votre opinion

Postez un commentaire