En France, les Safer, sociétés chargées de veiller à l'aménagement rural et foncier, disposent d'un droit de préemption lors de la cession d'une exploitation, afin de défendre et protéger l'agriculture familiale.
 

Une société chinoise a racheté 900 hectares de terres à blé et à maïs dans l'Allier, au nez et à la barbe de la Safer qui n'a pu exercer son droit de préemption. Grâce à un montage financier exploitant une faille juridique, la Chine ne se contente plus d'acheter des domaines viticoles.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Contenus sponsorisés

Votre opinion

Postez un commentaire