Le vice-premier ministre chinois Ma Kai, et Michel Sapin s'étaient rencontrés à Paris en novembre 2016.
 

Le groupe chinois CNNC ne participera pas à l’augmentation de capital d'Areva. Les exigences de l’État français étaient inacceptables pour le spécialiste chinois du nucléaire. Une petite crise diplomatique entre les deux pays.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire