Un sous-marin Scorpène de la marine indienne, ici en mai 2016.
 

L'enquête a été confiée aux autorités françaises pour déterminer notamment les préjudices éventuels pour les clients. En attendant, DCNS s'attelle à les rassurer car sa crédibilité est en jeu.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire