En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Cette année, les rendements des champs franciliens ont été divisés par deux en moyenne.
 

La météo du printemps, où forte pluviométrie et manque d’ensoleillement se sont conjugués, a engendré un très mauvais niveau de rendement pour les exploitants franciliens. 

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Contenus sponsorisés

Votre opinion

Postez un commentaire