De l'EPR de Flamanville dépend l'ensemble de la restructuration de la filiale nucléaire tricolore
 

Un groupe d’experts se réunit pendant deux jours pour plancher sur les tests réalisés par l’Autorité de sûreté nucléaire. L’électricien anticipe une autorisation sous condition et s'attend à devoir remplacer le couvercle de la cuve du réacteur.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Contenus sponsorisés

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Maxime Muller
    Maxime Muller     

    J'y vais, j'y vais pas, EDF et l'ASN se trouvent pris entre deux feux, et pour vendre l'EPR il faudrait qu'il fonctionne, car aucun EPR n'a fonctionné jusqu'à présent, donc on y va tant pis si il y a des problèmes on verra après, la sécurité passe au second plan encore une fois.

Votre réponse
Postez un commentaire