Vincent Bolloré, président du conseil de surveillance de Vivendi.
 

Les deux groupes se sont accusés mutuellement de diffamation lors de la première audience devant la justice italienne. Le contentieux remonte à un accord qui prévoyait le rachat des médias de Mediaset Prémium par Vivendi. 

Votre opinion

Postez un commentaire