Après le paquet neutre, le petit producteur français doit payer une taxe de 5.6% décidé pour "limiter les possibilités d’optimisation fiscale".
 

Traditab a vu son modèle économique anéanti ces deux dernières années par de nouvelles taxes et mesures réglementaires. Au point que cette PME du Lot-et-Garonne est désormais déficitaire. Ses dirigeants appellent la justice à la rescousse.

Pascal SAMAMA

journaliste

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Contenus sponsorisés

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Cador
    Cador     

    Qu'Ils traînent les Responsables en Justice et ensuite leur fassent les poches pour les rembourser.

Votre réponse
Postez un commentaire