Le secrétaire d'Etat aux Transports a rappelé que les conducteurs UberPop encourent 1.500 euros d'amende et que les passagers ne sont pas assurés
 

Le gouvernement a engagé depuis janvier 2015, plus de 420 procédures judiciaires à l'encontre de chauffeurs non-professionnels qui utilisent l'application UberPop

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Contenus sponsorisés

Votre opinion

Postez un commentaire