Lenovo, en passe de supprimer plus de 3.000 emplois, a affiché de fortes pertes nettes au deuxième trimestre, dues au coût de cette restructuration
 

Le premier fabricant mondial de PC affiche une perte inhabituelle de 664 millions d'euros. Un montant dû à des charges exceptionnelles de restructuration liées au déclin des ventes de PC et à un stock important de smartphones.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire