Henri Poupart-Lafarge devrait diriger le nouvel ensemble, dont l'État ne sera pas actionnaire.
 

INFO BFM BUSINESS - L’État français ne sera pas actionnaire du nouvel ensemble. Bouygues conserverait environ 15%. Les garanties sociales et des éléments de gouvernance restent à régler.

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Farid Khazad
    Farid Khazad     

    Risible "Bouygues garant des intérêts français face à Siemens" ...Bouygues sera garant des intérêts la famille Bouygues et de ses actionnaires point final...Les salariés d'Alstom est le dernier ce leur soucis sauf quand ils font grèves...

Votre réponse
Postez un commentaire