Jean Tirole COP 21 climat réchauffement climatique prix du carbone
 

Invité de BFM Business, Jean Tirole explique pourquoi il redoute que le grand rendez-vous de décembre à Paris accouche d'une souris. Selon lui, trois priorités s'imposent: un accord pour un prix du carbone, une gouvernance et une mesure indépendante de la pollution des pays.

Votre opinion

Postez un commentaire