tarak ben ammar
 

Suite à la faillite de la société Quinta Industries spécialisée dans la post production de films, le producteur franco-tunisien a été condamné à une interdiction de gérer de trois ans, mais qui ne s'applique pas aux mandats en cours. Il a parallèlement été mis en examen pour "banqueroute".

Votre opinion

Postez un commentaire