Depuis le début de l'année, à Paris et dans les aéroports de Roissy et d'Orly, ses 80 boers ont interpellé 226 chauffeurs UberPop. Depuis novembre dernier, le chiffre s’élève à plus de 250.
 

Alors que la police multiplie les interpellations de chauffeurs "hors la loi", les syndicats de taxis estiment que le gouvernement n’en fait pas assez face à la concurrence exercée par Uber. Ils lancent un ultimatum à Manuel Valls.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • olivier5clisson
    olivier5clisson     

    on n’arrête pas le progrès..
    les chauffeurs de taxis rendent leur licence et travaillent pour UBER : c'est leur seul avenir

Votre réponse
Postez un commentaire