Crédit Agricole, comme BPCE et Crédit mutuel, s'estime lésé par la surtaxe exceptionnelle décidée par le gouvernement.
 

Crédit Agricole, BPCE et Crédit Mutuel s'estiment lésés par le dispositif, qui compensera en partie l'annulation de la taxe sur les dividendes.

Votre opinion

Postez un commentaire