En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
f
 

Dans une tribune dans le Financial Times, le prix Nobel français Jean Tirole décrit la crypto-monnaie comme "une bulle" qui n'a aucune valeur. Il rejoint ses collègues Paul Krugman, Robert Shiller ou encore Joseph Stiglitz qui se sont tous montrés critiques envers le bitcoin.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • Ilias Benyekhlef
    Ilias Benyekhlef     

    Errata: Lire vers les 5 dernières lignes,
    ....les 3 principales dimensions...
    Merci.

  • Ilias Benyekhlef
    Ilias Benyekhlef     

    Errata: Lire vers les 5 dernières lignes,
    ....les 3 principales dimensions...
    Merci.

  • Ilias Benyekhlef
    Ilias Benyekhlef     

    Ces économistes me semblent accuser un décalage d'époque. Les 2 attributs fondamentaux de la monnaie que sont la confiance et la qualité de moyen d'échange, sont remplis par le bitcoin.Sauf que les usagers de cette monnaie savent qu'ils vivent dans un monde de plus en plus virtuel de par la prégnance presque totale du signal numérique électronique comme support physique et son corollaire la donnée et l'information discrète comme son ombre, acceptent comme d'évidence l'existence d'un échange marchand virtuel.Reste le 3ème attribut non fondamental de la monnaie qu'est la thésaurisation, l'usager virtuel ne reconnaît cet attribut que pour les métaux précieux , et le placement des bitcoins joue le rôle de thésaurisation d'une autre forme qui est dynamiquement active. Côté régulation, c'est vrai tout ce qui est virtuel ne peut être commandé qu'avec incertitude, s'agissant de la dynamique des grands agrégats et peut se préter à des phénomènes de bulles imprévisibles.C'est çà le prix à payer dans les changements d'action des agents économiques dans des systèmes technico-économiques sociaux devant s'arrimer à une ère nouvelle , bonne ou mauvaise, toute ou presque pilotée par l'esprit technologique hanté par un complexe de survie que par l'innovation dans 3 principaux dimensions que sont : le Hard, le Soft et les processus d'organisation et de management qui y vont avec.

  • Frédéric Vanderplancke
    Frédéric Vanderplancke     

    "Jean Tirole explique que le bitcoin est une bulle au sens où il s'agit d'un actif qui n'a pas de valeur intrinsèque ("son prix tombe à zéro si la confiance disparaît")"
    Mais c'est exactement le cas de l'€, $, £, etc .... qui ne repose plus sur rien et qui, en plus, font l'objet de manipulation des banques centrales.

    "Les ICO "négligent un aspect fondamental de la finance: l'utilisation d'intermédiaires de confiance pour évaluer la solidité des projets"."
    Dont on a pu noter la fiabilité en 2008 #subprime

    Souvenons nous de tous les experts qui expliquaient, il y a 30 ans, qu'Internet n'était qu'une mode passagère.

Votre réponse
Postez un commentaire