Toutes les PME n’ont pas forcément besoin de puissance de calcul exceptionnelle. Cela concerne surtout celles issues de la recherche ou encore les start-up très high tech, dans le domaine de l’impression 3D ou des FinTech par exemple
 

Ce n’est que le tout début, mais la puissance de calcul des supercalculateurs commence à être déclinée dans des offres à la demande, auxquelles des PME pourront recourir ponctuellement.

Votre opinion

Postez un commentaire