Il s'agit de la première sanction de cette nature infligée à un laboratoire pharmaceutique.
 

Une filiale japonaise de Novartis n'a pas reporté à temps les effets secondaires de certains médicaments. Elle se voit suspendre son activité pendant 15 jours.

Votre opinion

Postez un commentaire