Pour le moment, les produits antiparasitaires incriminés en Belgique et aux Pays-Bas n'ont pas été décelé dans les élevages français.
 

Le ministère de l'Agriculture français a indiqué que la Commission européenne ne l'avait pas alerté sur la présence éventuelle, en plus du fipronil, d'amitraze, un autre insecticide modérément toxique, dans les produits venant de Pays-Bas et Belgique.

Votre opinion

Postez un commentaire