opel.jpg
 

Les représentants du personnel d'Opel craignent que les suppressions de postes dans les usines allemandes d’Eisenach et de Rüsselsheim ne soient plus fortes que prévu. 

Votre opinion

Postez un commentaire