Le propriétaire d'Opel veut renégocier certains engagements passés sur de nouvelles productions outre-Rhin en échange d'efforts de productivité et de modérations salariales.
 

Après l'annonce d'un plan de départ volontaires, la direction d'Opel veut décaler le paiement dû à ses salariés allemands de la hausse de salaires de 4,3% en 2018 négociée par le syndicat IG Metall pour la branche.

Votre opinion

Postez un commentaire