À un mois de l'entrée en vigueur du quota de 40% de femmes administratrices d'entreprises, le compte n'y est pas.
 

Le 1er janvier, les conseils d'administration d'un grand nombre d'entreprises françaises devront compter au moins 40% de femmes. On en est encore loin. Certaines entreprises ne connaissent même pas la loi, ni les sanctions qu'elles encourent.

Votre opinion

Postez un commentaire