Francis Mer et Nicolas Sarkozy à la sortie du conseil des ministres en 2002
 

Pour la justice européenne, le soutien du gouvernement français à Orange en 2002 n'était pas illégal, même s'il a permis à l'ex-France Télécom d'économiser des milliards d'euros.

Votre opinion

Postez un commentaire