× BFM Business
Découvrez l'application
BFM Business
INSTALLER
62%  considèrent cependant que les interpellations familières de type "ma belle" ou "ma grande" sont bienveillantes, comparé à 58% des femmes cadres
 

Les auteurs d'"agissements sexistes" peuvent faire l'objet d'une sanction pouvant aller jusqu'au licenciement. Mais les mauvaises habitudes perdurent. A tel point que 53% des femmes ont déjà décidé de changer de tenue ou d'éviter de croiser certains collègues pour ne pas subir leurs remarques.

Votre opinion

Postez un commentaire