× BFM Business
Découvrez l'application
BFM Business
INSTALLER
Mis à jour le
Le rapprochement de PSA avec Dongfeng ne serait pas forcément bien vu par la famille Peugeot.
 

Le conseil de surveillance du groupe a donné son aval à la poursuite des négociations pour se rapprocher du constructeur chinois Dongfeng. Mais une partie de la famille Peugeot, qui détient 25% du groupe, freinerait des quatre fers pour éviter cette solution.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Qoique
    Qoique     

    Perte du contrôle à terme ?
    Dongfeng est un mastodonte de l'automobile, détenu par l' État Chinois.
    Une montée au capital de PSA à une telle hauteur par Dongfeng est très dangereuse.
    Si par la suite des actionnaires ou des membres de la famille Peugeot vendent leurs actions, on risque de perdre assez vite le contrôle du capital de PSA Peugeot Citroën … avant de voir partir toutes les usines …
    Il ne faut surtout pas reproduire la catastrophique passivité qui nous a laissé déposséder des fleurons industriels qu’étaient PECHINEY et ARCELOR - avec les résultats que l’on connaît.
    L'état US a mis 50 Md de $ chez GM pour lui permettre de se redresser - avant de revendre très progressivement en bourse en fonction des résultats. GM est donc resté entièrement américain et s’est même permis de prendre 7% de PSA ...
    Pourquoi ne propose t’on pas - comme les Américains l’ont fait pour GM - une aide massive au groupe français pour lui permettre de se passer de ces dollars (billets de Monopoly émis chaque mois en quantité phénoménale par la FED) et de ces yuans qui l’asservissent ?

Votre réponse
Postez un commentaire